La Commune | Entreprises - Commerces | Entreprises
retour
Piaget - Manufacture ValFleurier
Branch of Richemont International SA
Les Bolles-du-Temple 1
2117 La Côte-aux-Fées 
tél. 032/867.21.21


         
Geoges Piaget, fondateur

Piaget s’attache à mettre le temps en mouvements depuis 1874.

Si chacun s’accorde à dire que le mouvement est le cœur de la montre, les maisons horlogères suisses véritablement capables aujourd’hui de concevoir, développer et produire leurs propres mouvements sont forts peu nombreuses. Piaget fait partie de ce cercle très restreint.  

Les calibres de grande réputation qui ont pour nom 9P et 12P, puis leurs descendants plus récents que sont le 430P, 500P et 551P – pour n’en citer que quelques-uns - sont là pour témoigner de la capacité d’innovation et de la compétence rare, patiemment entretenue et transmise depuis des décennies, de la manufacture de mouvements Piaget.

C’est sur les hauteurs du Jura neuchâtelois, qu’est située la Manufacture de mouvements Piaget. Le village porte le joli nom de La Côte-aux-Fées et c’est là qu’en 1874 le jeune horloger Georges Edouard Piaget, fondateur de la marque, ouvrit un premier atelier. Il dut déménager, de quelques centaines de mètres, pour en occuper un deuxième, plus grand, puis un troisième pour répondre à la demande croissante pour ces mécanismes précis et fiables de la part des marques les plus réputées de l’horlogerie suisse.

Aujourd’hui, ce site historique porte les traces architecturales d’extensions ultérieures, autant d’étapes d’une vraie «success story».

La répartition des tâches, des compétences et des métiers s’est imposée naturellement au sein de la maison. La production des boîtiers et des bracelets ainsi que le sertissage des pièces de joaillerie et l’emboîtage sont désormais regroupés dans la nouvelle manufacture de Plan-les-Ouates, près de Genève, où Piaget avait ouvert des ateliers pour ces spécialités-là dès 1960.

Toutes les activités plus spécifiquement horlogères, la recherche et le développement, la construction et la réalisation des mouvements, sont restées le domaine exclusif de la manufacture de La Côte-aux-Fées, là où sont nés des mouvements de légende comme le fameux 9P extra-plat à remontage manuel de 2 mm d’épaisseur en 1957, le célèbre calibre automatique 12P de 2.3 mm d’épaisseur (Guiness Book) en 1960, puis l’extra-plat à quartz 7P dans les années 1970.

 Lorsqu’on évoque ici les qualités du travail manuel, il faut comprendre que pour l’entière production manufacturée à La Côte-aux-Fées, les pièces sont reprises à la main une par une, pour l’ébavurage par exemple, pour l’anglage, le perlage, le polissage ou la décoration. Autant d’infimes améliorations techniques ou esthétiques, parfois invisibles à l’œil nu, mais qui offrent une réelle valeur ajoutée au mouvement.

C’est cette coexistence harmonieuse entre une pratique ancestrale, des gestes et une sensibilité que les machines ne sauront jamais reproduire, et l’apport des technologies de pointe qui assure le niveau exceptionnel de la production.

Aujourd’hui, avec plus d’une centaine de collaborateurs, la manufacture Piaget de La Côte-aux-Fées produit quelque 20'000 mouvements pour les besoins de la marque. Son cheval de bataille est le calibre 430 P, digne successeur de l’extra-plat 9P à remontage manuel.

Son pendant automatique est le calibre 500P et son évolution 504P. Enfin le petit dernier 551P offre l’affichage de la réserve de marche et d’une petite seconde.

Il y a dans une telle manufacture un savoir-faire unique et précieux. Il s’agit de le préserver et de le transmettre. La formation des apprentis horlogers au sein de l’entreprise et en école, selon la formule duale qui a fait ses preuves en Suisse, s’inscrit très concrètement dans le souci de d’assurer l’avenir de la branche et de la maison Piaget.


©Piaget, avril 2002, tous droits réservés